Comment rédiger votre business plan spirituel

Ça y est vous avez décidé d’ouvrir les portes de votre cabinet ! 

Vous vous lancez en tant que praticien de bien être. Vous avez suivi votre formation, mis le peu de deniers qu’ils vous reste pour acheter votre matériel, faire des cartes de visites et des flyers. 

Vous avez l’impression qu’un flot d’énergie vous parcoure, mais….il manque quelque chose non ?

Peut être remarquez-vous comme un vide ? un manque de structure ? ou encore tout un flot de questions qui restent sans réponses…?

Mais alors…? qu’avez-vous oublié ? d’où vient cette sensation bizarre de manque ?

Et si vous vous rendiez compte que vous avez négligé une partie essentielle de votre entreprise ? 

Cela m’est arrivé quand j’ai remarqué que je tournais en rond et que je n’arrivais pas à régler certains problèmes dans mon entreprise. 

  • J’étais dispersée, je passais des heures à essayer de savoir par quoi commencer et comment m’y prendre ( sans résultats ).
  • J’aidais les gens, mais je savais que, parce que j’avais démarré trop rapidement, je n’étais pas préparée à gérer de nombreux aspects de mon activité.

Cela vous rappelle quelqu’un ? 

J’ai alors commencé à questionner mon réseau. Je leur ai demandé s’ils avaient déjà élaboré un business plan. 

La plupart d’entre eux mon répondu que Non. Certains n’y avait même jamais pensé ou ne savait pas ce que c’était.

Je leur ai demandé pourquoi et la réponse la plus courante était :

«Je suis un être spirituel et l’univers va me guider vers ce qui est bon pour moi.» 

Je comprenais bien sûr ce que cela voulait dire, mais ça ne répondait toujours pas à mes questions…

J’ai donc voulu pousser plus loin mon enquête, et c’est là que c’est devenu intéressant…

Voilà ce qui en est ressorti : 

«Cela demande beaucoup trop de travail, c’est trop compliqué et je ne me sens tout simplement pas à l’aise à aborder de mon activité de cette façon. Je n’aime pas parler chiffres. »

Ou encore :

 » Je ne suis pas un commerce, je ne fait pas de la vente forcée, pourquoi aurai-je besoin d’un business plan ? »

J’ai alors réalisé quelque chose de très important et qui a eu l’effet d’un tsunami en moi :

Je ne pensais pas à mon activité en tant qu’entreprise, et beaucoup de mes collègues non plus, et c’était bien cela le principal problème !!

J’appelais mon activité «mission de vie» ou encore « ce pour quoi je suis faîte», mais jamais par son nom d’origine à savoir mon entreprise. 

Ces mots me semblaient plus doux, moins culpabilisants, moins engageants que les mots «affaires », « entreprise » ou encore « société ».

Jusqu’au jour où j’ai compris que cela devait cesser et j’ai décidé de suivre une formation pour développer mon activité, crée par une acupunctrice américaine.

J’ai été vraiment très surprise d’entendre que business et spiritualité pouvaient s’allier avec ouverture de coeur.

Et je ne vous cache pas que au début, je suis passé par une phase de résistance qui a été extrêmement forte. 

J’ai toutefois écouté avec curiosité quand elle nous a dit que tant que vous n’employez pas les bons mots, vous n’êtes toujours pas prêt à prendre au sérieux ce que vous faites.

Si vous n’êtes pas prêt à le faire, alors pourquoi quelqu’un d’autre vous prendrait-il au sérieux ?

Quelle pensée vous vient à l’esprit quand vous vous lisez cela ? 

Est-ce que ça fait du bien ? Est-ce que cela vous perturbe ?

Cela vous donne-t-il l’impression d’être prêt ? 

En réalité j’étais encore en apprentissage, et pas seulement concernant mes outils thérapeutiques. Et j’avais encore beaucoup de chemin à faire. Car même si je savais que j’aidais déjà les gens à se sentir mieux, j’étais  encore loin de m’aider moi-même. 

Mon syndrome de l’imposteur venait en fait de là !

Quand j’ai creusé plus profondément, je me suis aperçue que cette croyance était fortement ancrée dans nos professions : 

« Qui je suis pour imaginer que ce que je fais au quotidien est gérer une entreprise ?» 

Après tout je n’ai suivi aucun cursus dans une grande école de commerce. Comment pourrais je être un chef d’entreprise. Je ne suis là que pour aider les gens, pas pour leur vendre n’importe quoi  

Je me suis toujours jugé, souvent trop mal. 

Une de mes prise de conscience les plus importante est que toute ma vie on m’a fait comprendre que je ne pourrais pas me débrouiller seule, que j’avais forcément besoin d’un mari pour me soutenir, qu’une femme toute seule n’y arriverait pas.

Je l’avais entendu depuis mon enfance et je me souviens encore des moments où on me parlait de certaines de ces femmes qui n’étaient pas prise au sérieux car seules; alors qu’elles excellaient dans ce qu’elles faisaient. 

Encore une fois, les anciennes croyances sur la bienséance et la dignité agissaient fortement:

« Suis-je assez bien pour diriger une entreprise sans diplôme ? »

Ensuite j’ai pris conscience du dysfonctionnement de mon chakra racine, celui là-même qui concerne la sécurité, la patience, la structure, la stabilité et bien sûr, la manifestation.

Je vous ai écrit une liste de questions qui ont pour objectif de vous aider à répondre aux interrogations que votre chakra racine vous souffle, et  percevoir comment il se reflète dans votre entreprise:

  • Suis-je quelqu’un de patient ou est-ce que je veux que les choses se fassent rapidement?
  • Ai-je des croyances familiales qui affectent mon entreprise ?
  • Ai-je le sentiment d’avoir le soutien dont j’ai besoin dans ma vie pour gérer mon entreprise ?
  • Est-ce que je me sens stable dans ma vie à ce stade ?
  • Est-ce que je sens que ma vie est ancrée ou est-ce que je me sens déconnecté de moi-même ?
  • Ai-je le droit de rêver de la vie que je veux ?
  • Ai-je pris le temps de planifier les étapes du développement de mon entreprise ?
  • Y a-t-il un chef d’entreprise dans ma famille et si oui, et à t’il réussi ?
  • Ai-je le soutien dont j’ai besoin pour mon entreprise, de la part de ma famille ?
  • Est-ce que je sens que mon entreprise est stable et a les bonnes fondations ?
  • Suis-je totalement investi dans mon entreprise et ai-je les connaissances suffisante pour réussir ?
  • Puis-je continuer à faire ce qu’il faut dans mon entreprise tout en prenant soin de ma famille ?

Pour réussir, même avec une entreprise spirituelle, vous devez avoir une idée de l’endroit où vous allez, sinon, c’est comme un navire sans direction. 

Cela commence avec simple idée d’une idée, même approximative, qui vous permettra de voir où vous devez commencer à travailler. 

Vous avez besoin d’une vision.

Ne perdez pas de temps…Votre entreprise mérite que vous lui accordiez de créer ses racines.

La suite, consiste à vous entourer des bonnes personnes qui seront là pour vous accompagner sur votre chemin…